L'Essentiel du Cameroun

Bihebdomadaire d'information et d'analyse.

Date de publication: December 27, 2016 00:00

N°: 23

Prix: 200 XAF

CEMAC: Dévaluation repoussée - Ajustement imposé

Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) qui a regroupé le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la Centrafrique et le Tchad le 23 décembre dernier à Yaoundé, a écarté le spectre d’une dévaluation du Franc Cfa. Appuyés en cela par Christine Lagarde, directeur général du Fmi et Michel Sapin, ministre français de l'Economie, les chefs d’Etat ont relevé que le renforcement de la stabilité macroéconomique nécessite plutôt des efforts d’ajustement sur les plans intérieurs et extérieurs. Il a donc été décidé d’adopter des réformes structurelles adéquates et des mesures destinées à inverser durablement les tendances négatives de l’économie de la sous-région. Elles combineront une politique budgétaire adéquate, une politique monétaire appropriée et une coopération internationale renforcée. Sur les 21 résolutions prises à l’issue du sommet de Yaoundé, on note, en matière de politique monétaire, le gel des plafonds des avances statutaires de la Beac au niveau fixé sur la base des recettes budgétaires de l’exercice 2014, et l’instruction donnée à la Banque centrale (Beac) de ramener le solde budgétaire à moins de 3% sur une période de 5 ans. En somme, à Yaoundé, la Cemac a choisi l'ajustement structurel pour sortir les économies de la zone du marasme.

Presses et magazines

Newsletter

Abonnez-vous à la revue de presse gratuite et recevez l'essentiel de l'information :

Vérifiez votre boîte de réception pour confirmer votre abonnement.

Erreur!