L'Essentiel du Cameroun

Bihebdomadaire d'information et d'analyse.

Date de publication: September 28, 2016 00:00

N°: 3

Prix: 200 XAF

Contrôles routiers : Dans les dédales de la corruption.

              Policiers, gendarmes, agents des eaux et forêts, de la prévention routière, des douanes et des mairies sont quotidiennement installés sur les différents axes routiers du Cameroun, au motif qu’ils en assurent la sécurité sur la voie publique. Une mission louable, citoyenne et républicaine qui, bien menée, rassure et inspire quiétude et sérénité aux populations. Pour autant, les administrations que les usagers retrouvent sur les routes à travers le pays, à en juger par leur nombre, sont dans bien des cas, loin des missions que leur assignent les pouvoirs publics. La mercuriale des infractions, vraies ou fausses, est connue. Parfois, sur moins de 20 km, des usagers de la route sont interpellés par cinq ou six postes de contrôle. Avec pour seul motif, le dialogue franc du Cfa. Le présent dossier revisite la galaxie des pratiques sur les axes routiers, les missions des différents corps, les infractions et leur catégorisation… Lire l’éclairage de Biloa Ayissi.

Presses et magazines

Newsletter

Abonnez-vous à la revue de presse gratuite et recevez l'essentiel de l'information :

Vérifiez votre boîte de réception pour confirmer votre abonnement.

Erreur!